Ascendances - Familles Duplan et alliées

Structuration en branches

Le site rassemble des éléments sur l'ensemble de mon ascendance. Les données accessibles sous l'entrée "Bases" du menu correspondent à 6874 individus au total (après avoir soustrait les individus communs à plusieurs bases), dont 1332 ascendants. Elles sont réparties dans 6 branches :

Par contre les pages sous les entrées "Histoires" et "Arbres" ne concernent que les ascendants de mon grand-père paternel (ce qui correspond aux branches Duplan et de Bérüe).

Pourquoi cette structuration

Ce sont les arrière-grands-parents qui sont pris comme points de départ des bases de données. Cela permet d’obtenir des bases plus faciles à consulter, car moins volumineuses et plus homogènes sur le plan géographique (la population était peu mobile avant le milieu du XIXe siècle).

Ce choix résulte également de mes limites actuelles dans la maîtrise des outils informatiques. Pour gérer l’accès aux données confidentielles qui concernent les personnes nées il y a moins de cent ans, il faudrait que je fasse passer le site de la version statique actuelle à une version dynamique ; je ne désespère pas d'y arriver. Pour le moment, il faut donc se limiter aux arrière-grands parents et à leurs enfants, à de rares exceptions près.

Vous trouverez un peu plus loin deux tableaux détaillant le passage des contemporains aux arrière-grands-parents.

Comment repérer les ancêtres dans les bases

Vous pourrez distinguer facilement les ascendants des autres individus (sœurs, frères, cousins…): ce sont les seuls à porter des numéros. Ceux-ci correspondent à la numérotation de Sosa-Stradonitz (SOSA en abrégé), qui est de loin la plus pratiquée en généalogie ascendante. Elle débute à 1 pour le personnage de base, et se poursuit avec 2 pour le père, 3 pour la mère, 4 pour le grand-père paternel, 5 pour la grand-mère paternelle, 6 pour le grand-père maternel, etc.

Avec un peu d’entrainement, à la simple vue d’un numéro SOSA, on sait si l’individu est homme ou femme (facile, n° pair pour les hommes et impair pour les femmes, hors SOSA n°1), à quelle génération il appartient (moins facile…), s’il se trouve dans la branche paternelle ou maternelle…

Enfin, si chaque ascendant porte obligatoirement un numéro, il se peut que certains en aient plusieurs, du fait de cousinages. Avec ces individus qui se retrouvent à plusieurs endroits dans l'arbre généalogique, les 1332 ascendants remplissent 1602 cases.

Les tableaux des ascendances paternelles et maternelles ci-dessous illustrent le principe des n° SOSA, mais, attention ! il existe un écart entre ceux des tableaux et ceux des bases de données. En effet, les outils informatiques utilisés pour générer les bases de données ont imposé de prendre chacun des arrière-grands-parents comme SOSA n° 1 de sa base, au lieu des n° 8 à 15 indiqués dans les tableaux.

Ascendances paternelles

Tableau des arrière-grands-parents du côté paternel

Branche DUPLAN

Paul DUPLAN était originaire du Gers, et plus précisément de Gimont. L’essentiel de son ascendance se trouve d’ailleurs dans les environs de Gimont (voir la page sur "Les DUPLAN du Gers"). Son parcours fait l’objet de la page "Le Zouave Pontifical", un des chapitres de la partie « Histoires ».

Carte de localisation ascendance Duplan

Les ressources généalogiques concernant le Gers sont très réduites, en particulier sur Internet, et les archives départementales sont loin de mon domicile. Ceci explique que la base de données de la branche DUPLAN reste modeste. Elle ne rassemble que 344 individus, dont 66 ascendants, en remontant quand même, dans quelques cas, jusqu’à la 9ième génération par rapport à Paul DUPLAN (personnes vivant fin XVIe début XVIIe), soit la 12ième génération par rapport à l'individu de base de la généalogie (arrière-petit-enfant de Paul DUPLAN).

Branche de BÉRÜE

Stéphanie de BÉRÜE était originaire de la Mayenne, avec des ancêtres dans les départements voisins de l'Ille-et-Vilaine et du Maine-et-Loire. Sa branche occupe la majeure partie du site, avec en particulier cinq des six chapitres des « Histoires »:

Carte de localisation ascendance de Bérüe

Les ressources généalogiques sont particulièrement riches dans la région. Ceci permet à la base de données "de BÉRÜE" de totaliser 4218 individus, dont 568 ascendants, en remontant à la 21ième génération (personnes vivant fin XIIIe, début XIVe), soit la 24ième génération par rapport à l'individu de base de la généalogie (arrière-petit-enfant de Stéphanie de BÉRÜE).

Branche MICHALAND

Aimée MICHALAND était originaire de Lyon, avec des ancêtres paternels venant de l’Isère et des ancêtres maternels venant du Haut-Beaujolais, à cheval sur le Rhône et la Saône-et-Loire.

Carte de localisation ascendance Michaland

La base de données "MICHALAND" regroupe 553 individus, dont 180 ascendants, en remontant jusqu’à la 11ième génération (personnes vivant entre milieu XVIe et début XVIIe), soit la 14ième génération par rapport à l'individu de base de la généalogie (arrière-petit-enfant d'Aimée MICHALAND).

Ascendances maternelles

Tableau des arrière-grands-parents du côté maternel

Branche RIOUX

Henri RIOUX était issu d’une famille de vignerons de l'Essonne, avec des racines sarthoises du côté maternel.

Carte de localisation ascendance Rioux

La base de données "RIOUX" rassemble 884 individus, dont 211 ascendants, en remontant jusqu’à la 10ième génération (personnes vivant entre milieu XVIe et début XVIIe), soit la 13ième génération par rapport à l'individu de base de la généalogie (arrière-petit-enfant d'Henri RIOUX).

Branche BAILLY

Les BAILLY étaient originaires des environs de Besançon, du côté paternel, et de l'Yonne, du côté maternel.

Carte de localisation ascendance Bailly

La base de données "BAILLY" rassemble 617 individus, dont 211 ascendants, en remontant jusqu’à la 11ième génération (personnes vivant fin XVIe, début XVIIe), soit la 14ième génération par rapport à l'individu de base de la généalogie (arrière-petit-enfant des BAILLY).

Branche JACOT-DESCOMBES

Édouard JACOT-DESCOMBES était issu d’une famille d’horlogers du canton de Neufchâtel, en Suisse.

Il est difficile de progresser dans les généalogies suisses quand on réside loin des archives cantonales. Malgré cela, la base de données "JACOT-DESCOMBES" réunit 331 individus, dont 95 ascendants. On arrive, sur certaines branches, à la 10ième génération (personnes vivant fin XVIe, début XVIIe), soit la 13ième génération par rapport à l'individu de base de la généalogie (arrière-petit-enfant d'Édouard JACOT-DESCOMBES).